Jacob Ouédraogo est né le 22 févier 1957 à Ouahigouya, au Burkina Faso, Il a fait des études supérieures et professionnelles en économie et finances et en sociologie à l’Institut des Sciences Humaines et Sociales (INSHUS) de l’Université de Ouagadougou. Il s s’est spécialisé en finances publiques à l’Ecole Nationale des Régies Financières. Il est aussi licencié en théologie de la Faculté de Théologie des Assemblées de Dieu (FATHEAD).

Fonctionnaire de l’administration Burkinabè, il a occupé plusieurs fonctions dans cette administration et coordonner de nombreux projets et programmes du monde rural. Dans la gestion financière, il a été, entre autre, le premier contrôleur interne du Conseil Economique et Social (CES) du Burkina Faso. Il a assumé les fonctions d’Administrateur Financier du Programme National de Gestion des Terroirs (PNGT2). Il a également coordonné des projets et programmes financés par de bailleurs de fonds multilatéraux (Banque Mondial, Fonds International pour le Développement Agricole -FIDA - Banque Africaine de Développement -BAD-, Banque Ouest Africaine de Développement -BOAD-, Fonds Européens de Développement -6éme FED-, Fonds Mondial pour l’Environnement -FEM-) et bilatéraux.

En 2012-2013, il a occupé le poste de Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture et de l’Hydraulique (MAH), après avoir été pendant 10 ans le coordonnateur national du Programme d’Investissement Communautaire en Fertilité Agricole (PICOFA). Durant son mandat de Secrétaire Général, il a assuré la coordination des structures administratives et techniques du ministère. Il a plusieurs domaines de compétences, qui sont entre autre : Economie et Finances, Gestion et Administration des Projets et Programmes, Planification et Programmation des Projets, Suivi évaluation de Projets et Programmes, Gestion des marchés publics, Formations sur divers thèmes, Etc. Passionné de théâtre, il est diplômé de l’école de théâtre de l’UNEDO avec pour spécialisation : jeux de l’acteur, mise en scène, gestion des troupes.

Le 12 janvier 216, il a été nommé Ministre de l'Agriculture et des Aménagements Hydrauliques du Burkina Faso, ou il met en oeuvre les politiques agricoles du premier gouvernement après transition. Plusieurs fois honorifiquement distingué, il est est:

  • Officier de l'Ordre National;
  • Chevalier de l'Ordre National;
  • Médaillé d'Honneur des Collectivités Territoriales;
  • Sénateur de le jeune Chambre International (JCI).

il a à son actif une publication: « La Privatisation des entreprises publiques dans un contexte d'ajustement structurel: le cas du Burkina Faso».