A Ban, dans la commune de Solenzo, province des Banwa, c'est sous une pluie battante que la delegation ministérielle a visité le bas-fond rizicole Bomuy exploité par le groupement Bensoé de 350 membres. Avec une superficie aménagée de 150 ha grâce à l'appui du Projet de coopération Burkina Faso-Chine (PCA-BF), le rendement moyen est de 3000 kg par hectare. La production attendue est de 450 tonnes estimées à 67 500 000 FCFA. A cette occasion, les producteurs ont échangé avec le premier responsable en charge de l'Agriculture sur leurs préoccupations. Selon le président de la Coopérative, Moussa KIENOU, il s'agit du mauvais état de la route ralliant Solenzo à Dédougou et de la non alimentation du village en électricité. Il a aussi souhaité un renforcement de capacités en équipements agricoles. Pour sa part, la représentante des femmes, Mariam OUEDRAOGO a souhaité l'aménagement de périmètres pour le maraîchage. Concernant l'initiative presidentielle produire 1 million de tonnes de riz paddy d'ici à 2021, les producteurs sont confiants que les objectifs seront atteints.

Face à leurs doléances, le ministre de l'Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO, a rassuré les producteurs de la disponibilité de son département à les accompagner. Par ailleurs, il a promis de transmettre les préoccupations à ses collègues des infrastructures et de l'énergie.

Après le village de Ban, la délégation ministérielle s'est rendue à Dissankuy, toujours dans la même commune. Sur ce site, elle a visité une parcelle de production de niébé de la Société Coopérative Mugnussi qui a bénéficié de l'appui du Projet 1 du Programme de Renforcement de Résilience à l'insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P1-P2RS). D'une superficie de 03 ha, la parcelle a un rendement moyen de 900 Kg par hectare. La production de niébé attendue est de 2 700 kg. Selon la représentante de la coopérative, Lydie Nadège COULIBALY, la production est destinée à la commercialisation. Elle a sollicité, au nom des membres, du materiel de transformation de leurs produits. En matière de sécurisation foncière, dame COULIBALY a assuré que sa coopérative entend entreprendre des démarches pour acquérir le terrain loué. Pour sa part, le ministre en charge de l'Agriculture, Salifou OUEDRAOGO a encouragé les femmes et les a exhortées à poursuivre dans la dynamique de la sécurisation foncière. Il a plaidé auprès des propriétaires terriens pour l’octroi de terres cultivables aux membres de la cooperative. En outre, il a décidé d'installer sur le site le modèle d'exploitation agricole performant et résilient au changement climatique pour une production agricole continue. Il a aussi engagé le Projet d'appui à la promotion des filières agricoles (PAPFA) à doter la Société coopérative des productrices de niébé de Dissankuy d'un magasin, conformément au souhait de ses membres. Sur le champ, le responsable en charge de l’Agriculture, Salifou OUEDRAOGO, a remis aux actrices des sacs triple fond, du matériel et des produits de protection phytosanitaire.

A la suite de la province des Banwa, le ministre de l'Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO et sa délégation se sont rendus à Dio, dans la province de la Kossi. Ils y ont visité l’exploitation de Paul DIARRA. Sur une superficie de 32.5 ha, on y trouve du coton (11 ha), du maïs (5 ha), du sorgho de variété flagnon (5 ha), du mil missari (4 ha), du soja (2 ha), du sesame (4 ha), de l’arachide (1 ha) et du niébé komcalé (0,5 ha).

Pour le ministre en charge de l’Agriculture, Salifou OUEDRAOGO, malgré l’installation tardive des pluies, la campagne est assez bonne dans la region. « Dans cette zone de production par excellence au Burkina Faso, les jeunes exploitants font des merveilles avec les moyens dont ils disposent », a-t-il souligné.

Par ailleurs, le ministre Salifou OUEDRAOGO a précisé que l’initiative présidentielle « produire 1 million de tonnes de riz paddy d’ici à 2020/2021» est dans une bonne dynamique dans la region. Dans ce cadre, les producteurs ont reçu des appuis pour le labour de sites collectifs et individuels de production rizicole, 520 tonnes de semences et 1 270 tonnes d'engrais.

En rappel, dans la region de la Boucle du Mouhoun, les objectifs de production sont de 1 045 264 tonnes de céréales, 335 741 tonnes de cultures de rente et 123 405 tonnes d’autres cultures vivrières.