La Centrale d’Approvisionnement en Intrants et Matériel Agricoles (CAIMA) est bientôt opérationnelle. Son Président de Conseil d’Administration (PCA), Inoussa OUIEDRAOGO, élu le 23 septembre dernier a été installé, ce mardi 13 octobre 2020 par le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-Agricoles, Salifou OUEDRAOGO.                                                                                PCA Innoussa OUEDRAOGO 

Le PCA Inoussa OUEDRAOGO s’est engagé à maintenir la cohésion entre les adhérents de la Centrale, à promouvoir une gouvernance vertueuse, à mobiliser les ressources humaines, financières et matérielles nécessaires au bon fonctionnement de la centrale. 

L’objectif de la CAIMA est d’accroître l’offre en intrants et matériel agricoles et de faciliter leur accès aux producteurs. Selon le Directeur général des productions végétales, Pascal SOUBEIGA, la CAIMA s’inscrit dans les actions stratégiques de l’axe 3 du Plan National de Développement Economique et Social, notamment « la facilitation de l’accès aux intrants, équipements et financements ».

Les missions assignées à la Centrale sont, entre autres, recueillir annuellement les besoins en intrants et matériel agricoles du monde paysan, assurer leur achat, stockage ainsi que leur distribution, maintenir un niveau d’équilibre en matière d’approvisionnement pour éviter les ruptures.

Il est attendu de la Centrale l’acquisition, entre autres, 100 mille tonnes d’engrais NPK, 40 mille tonnes d’urée et 20 mille tonnes de semences au cours des cinq premières années. Pour sa première année de mise œuvre, la centrale doit acquérir 50 000 tonnes de NPK, 20 000 tonnes d’urée et 13 000 tonnes de semences au cours. 

Le nouveau Président du Conseil d’Administration, Inoussa OUEDRAOGO s’est engagé à maintenir la cohésion entre les adhérents de la Centrale, à promouvoir une gouvernance vertueuse, à mobiliser les ressources humaines, financières et matérielles nécessaires au bon fonctionnement de la centrale, à représenter, à défendre et à promouvoir la structure. Pour réussir cette tâche, il a appelé les acteurs à l’union. « J’interpelle les membres du Conseil d’Administration de la CAIMA, mais également l’ensemble de tous les acteurs du monde rural à s’unir davantage afin que nous puissions relever les défis qui sont les nôtres en faisant en sorte que la CAIMA grandisse dans un climat serein et paisible », a-t-il dit.

                                                                                                                                           CAIMA photo de famille 

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Salifou OUDRAOGO a rassuré le PCA de sa disponibilité et de celle du Gouvernement à l’accompagner dans sa mission. « D’ores et déjà, l’administration transitoire sera mise en place très rapidement en vue de vous apporter l’assistance technique nécessaire. A cela s’ajouteront des magasins du ministère dans les régions pour le stockage des intrants », a-t-il dit au PCA Inoussa OUEDRAOGO. Il a invité les acteurs du monde agricole à intégrer l’association. « Je lance un appel aux acteurs qui hésitent encore à rejoindre la grande entreprise qu’est la CAIMA pour non seulement participer à ce vaste mouvement d’émergence de l’agriculture burkinabè mais aussi pour profiter des opportunités qu’elle offre », a dit le ministre Salifou OUEDRAOGO.