Ce sont 454 tonnes de semences améliorées certifiées et 621 tonnes d’engrais qui sont mises à la disposition des producteurs vulnérables de la région du Centre-Sud, au titre de la campagne agricole de saison humide 2021-2022. Le kilogramme de semences améliorées certifiées qui coûte sur le marché entre 1200 et 1300 francs selon la spéculation est vendu aux producteurs à 1000 francs le kit de 3 , 8, 15 ou 40 kilogrammes en fonction de la culture.
La distribution de ces intrants se fait par voie électronique. Selon la Directrice régionale de l’Agriculture, des Aménagements Hydro-agricoles et de la Mécanisation du Centre-Sud, Mme Estelle ZOUNGRANA/KOITA Weta, le mécanisme de distribution électronique des intrants et équipements agricole a de multiples avantages. « Nous pouvons citer, entre autres, le payement par mobile money qui permet de sécuriser l’argent, la transparence dans la distribution et la diversification des bénéficiaires », a dit la Directrice régionale. « Un producteur m’a témoigné un jour : ‘‘depuis que la subvention existe, c’est la première fois que je bénéficie de semences’’ », a-t-elle confié. Et d’ajouter que « Agri-voucher » permet d’avoir une base de données fiable dans le but de faciliter le suivi des bénéficiaires sur le terrain et d’évaluer l’impact réel des appuis du ministère sur les personnes vulnérables. A la date du 22 juillet 2021, le taux de distribution dans la région du Centre-Sud est de 91 % pour les semences es et de 60% pour les engrais.
« J’ai reçu un message me notifiant que je suis bénéficiaire de 8 kg de soja à 1000 francs CFA. Ce matin, je suis rentré en possession de ma semence et je suis content de recevoir 8 kg de semences améliorées certifiées à 1000 francs car sur le marché, l’assiettée (3 kg) de semences de soja non améliorées coûtent 1500 francs CFA», témoigne Gomkulga NIKIEMA, producteur à Guiba. Mme Louise BILGO, productrice à Pô, bénéficiaire de 8 kg de semences salue l’initiative du Gouvernement. « 8 kg de semences certifiées à 1000 francs, c’est un don », a-t-elle indiqué.
Selon le président de l’Association des grossistes et détaillants d’intrants agricoles (AGRODIA), Yamane TANGONGOSSE, le mécanisme de distribution des intrants et équipements est bien suivi et suscite beaucoup d’engouement sur toute l’étendue du pays.
Outre les engrais, les équipements et les animaux de trait, le maïs, le sorgho, le mil, le soja et l’arachide sont les spéculations concernées par le mécanisme de distribution électronique mis en place par le ministère l’Agriculture, des Aménagements Hydro-agricoles et de la Mécanisation à l'effet d’accroître les capacités productives des exploitants agricoles aux moyens modestes.